Informations obligatoires sur un KBIS : Ce qu’il faut savoir

Le Kbis, ou extrait Kbis, est un document officiel attestant de l’existence juridique d’une entreprise en France et fournissant des informations essentielles sur celle-ci. Il constitue la « carte d’identité » de l’entreprise, et est délivré par le greffe du tribunal de commerce compétent. Pour mieux comprendre l’importance et les spécificités de ce document, il convient de se pencher sur les informations obligatoires qu’il doit contenir.

Informations générales sur l’entreprise

Le Kbis mentionne tout d’abord les informations générales relatives à l’entreprise, telles que :

  • Sa dénomination sociale : c’est-à-dire le nom sous lequel elle est enregistrée et exerce son activité. Pour une société, il s’agit du nom choisi lors de sa constitution (ex : SARL Dupont).
  • Son numéro SIREN : il s’agit d’un numéro unique d’identification attribué par l’INSEE à chaque entreprise française lors de son immatriculation.
  • Son code NAF (ou APE) : il indique la branche d’activité principale exercée par l’entreprise, selon la nomenclature établie par l’INSEE.
  • Son adresse : celle où est situé le siège social de l’entreprise.

Informations juridiques et statutaires

Le Kbis doit également comporter des informations juridiques et statutaires sur l’entreprise, notamment :

  • Sa forme juridique : il peut s’agir d’une société (SARL, SAS, SA, etc.), d’une entreprise individuelle, ou encore d’une auto-entreprise.
  • Le montant du capital social : pour les sociétés, il s’agit de la somme des apports réalisés par les associés lors de la constitution de la société.
  • La date de constitution : elle correspond à la date de création de l’entreprise.
  • La durée de vie prévue : elle est mentionnée dans les statuts des sociétés et indique la période pendant laquelle elles sont censées exercer leur activité. À défaut de mention spécifique, cette durée est fixée par défaut à 99 ans.
  • Les organes de direction et d’administration : ils varient selon le type de société et peuvent comprendre un ou plusieurs dirigeants (gérant, président-directeur général, etc.), ainsi que des organes de contrôle (commissaires aux comptes).
A lire aussi  Faire une requête en relevé de forclusion: Étapes et conseils d'un avocat

Informations relatives aux procédures collectives

Enfin, le Kbis doit signaler si l’entreprise fait l’objet d’une procédure collective en cours ou ayant abouti à une décision définitive. Les procédures collectives concernent notamment :

  • Le redressement judiciaire : il vise à permettre la continuation de l’activité économique et le maintien des emplois tout en résorbant les difficultés financières rencontrées par l’entreprise.
  • La liquidation judiciaire : elle est prononcée lorsque la situation financière de l’entreprise ne permet pas sa continuation et entraîne la cessation de son activité.
  • Le plan de sauvegarde : il a pour but d’assurer le rétablissement des entreprises en difficulté, sans passer par une procédure judiciaire.

Il convient de souligner que les informations contenues dans le Kbis sont susceptibles d’évoluer au cours de la vie de l’entreprise. Ainsi, il est recommandé de vérifier régulièrement l’extrait Kbis afin de s’assurer que les données y figurant sont bien à jour.

Utilisation et validité du Kbis

Le Kbis est un document essentiel pour toute entreprise française, car il atteste de son existence juridique et permet à ses partenaires (clients, fournisseurs, banques) d’accéder aux informations nécessaires pour établir une relation commerciale ou professionnelle. Il doit être présenté lors de certaines démarches administratives, telles que l’ouverture d’un compte bancaire professionnel ou la signature d’un bail commercial.

La durée de validité d’un extrait Kbis est généralement limitée à trois mois. Passé ce délai, il convient d’en demander un nouvel exemplaire auprès du greffe du tribunal de commerce compétent. La demande peut être effectuée en ligne ou par courrier, et le coût varie selon le mode de transmission choisi (environ 3 euros pour un envoi électronique).

A lire aussi  Porter plainte pour faux et usage de faux : comment agir en cas de falsification de documents

Conclusion

Le Kbis est un document indispensable pour toute entreprise française, puisqu’il constitue la preuve de son existence juridique et fournit des informations essentielles sur celle-ci. Il est donc primordial pour les entrepreneurs de connaître et de maîtriser le contenu de cet extrait, afin d’être en mesure de présenter un document à jour et conforme aux exigences des partenaires et des administrations. Enfin, il convient de rappeler que le Kbis n’est valable que pour une durée limitée et qu’il doit être régulièrement renouvelé auprès du greffe compétent.